MENU:
MONUMENT AUX MORTS

Dans chaque commune de France, il y a un monument aux morts, lieu de mémoire par excellence. C'est après la Première guerre que tous les belligérant, vainqueurs comme vaincus, érigèrent des monuments aux morts à leurs disparus.

Monetay sur Allier

Au mois d’avril 1919, un courrier officiel était adressé, depuis MOULINS à la mairie de MONÉTAY SUR ALLIER, informant la municipalité que la loi du 17 novembre 1918 rendait obligatoire l’inscription à la mairie et dans les écoles le texte suivant:

Les armées et leurs chefs, le gouvernement de la république, le citoyen Georges CLEMENCEAU président du conseil, ministre de la guerre, le Maréchal FOCH généralissime des armées alliées ont bien mérité de la patrie.
(Loi du 17 novembre 1918)

  Monetay sur Allier

Trois plaques seront réalisées afin d'être placées à la mairie, dans l'école des garçons et à l'école des filles. Aujourd'hui, peu de personnes connaissent l'existence de ces plaques (rangées dans la pièce d'archives de la mairie) car, ainsi que dans toutes les autres communes de notre pays, c'est le monument aux morts communal, implanté au carrefour des routes de CHATEL de NEUVRE et de CONTIGNY, à proximité de la RN9 qui est le lieu désigné où la population monétoise, accompagnée de ses élus commémore chaque anniversaire du retour de la paix.

Ce monument situé entre l'église et la mairie (deux symboles importants de l'organisation sociale de nos communes) a une forme en obélisque, qui est une forme classique de monument aux morts que les villages et communes avec peu de moyens financiers ont utilisé pour bâtir un monument aux morts.
Il est orné de plusieurs éléments symboliques:

    à son sommet:

  • La croix de Guerre est une récompense crée pendant la 1ere guerre mondiale pour récompenser un soldat qui s'est distingué rapidement au combat pour des faits de bravoure. C'est une distinction militaire composée d'une croix et de deux épées. Elle est fréquemment utilisée sur les monuments aux morts de la première guerre mondiale, 37% des monuments la représentent. C'est un symbole qui peut paraître ambivalent : Elle rappelle l'esprit guerrier par les armes et l'esprit religieux par la croix.

    sur sa face avant:

  • Le casque, les lauriers et la fourragère sont un ensemble de symboles de gloire. Le casque est le symbole du soldat, et la fourragère fait partie de son uniforme et le représente en temps que soldat.

  • «La commune de MONÉTAY à ses enfants morts pour la France» est une formule d'Hommage classique qui s'éloigne des «Maudits soit la guerre» ou des «Si tu veux la paix, prépare la guerre» Il s'agit en effet d'un village qui n'a pas connu de combats sur ses propres terres, et qui, bien que les mentalités soient marquées par cette guerre, il n'y a pas de marques physiques sur le territoire. Mais cette inscription n'est que purement civique et comme le reste du monument ne présente aucune inscription particulièrement religieuse : L'hommage se fait de la Commune, vers ses enfants. C'est un esprit local qui est exprimé et qui montre une cohésion locale entre les habitants de MONÉTAY par rapport au deuil, tous unis pour pleurer leurs disparus.

  • Sur le socle, un livre sculpté, hommage offert par les « Anciens Prisonniers de guerre 1914/1918 et de 1939/1945 » porte l'inscription « A leurs camarades morts pour la France ».

  • Le carré de verdure qui entoure le monument est un des éléments phares du monument. Si celui ci ne fait que l'entourer, il arbore un symbole de sacré particulièrement important et qui tient à cœur aux sociétés : Le Monument apparaît donc comme un sanctuaire où rien ne peut pénétrer si il n'y est pas autorisé. Seules les cérémonies commémoratives du 11 Novembre 1918 et 8 Mai 1945 voient des enfants ou des élus pénétrer ce lieu pour déposer des fleurs en signe de respect et d'hommage solennel devant la nation.

  • • La cocarde Bleu Blanc Rouge apposée en bas du monument est un symbole du souvenir français, elle rend hommage aux soldats morts à la guerre et permet de ne pas les oublier et de garder en mémoire leur sacrifice à la patrie. Cette cocarde à été apposée par Paul BURLAUD.

  • «Pro Patria» qui traduit donne «Pour la patrie» : Aspect patriotique.

    sur sa face arrière:

  • La médaille est une forme de patriotisme: La tête de Marianne avec l'inscription «République française 1920» représentée en son centre vient renforcer cette idée puisqu'elle est le symbole de la république avec le plus grand aspect symbolique en France. On rend donc, avec cette médaille, un honneur Civique par la présence de Marianne, un honneur militaire. On place le sacrifice du soldat sous les honneurs de la république, il s'agit d'un signe purement militaire.

  • La palme est une référence antique mise en valeur sur ce monument, elle rappelle la Rome antique et la Gloire des Romains. C'est à la fois un symbole de Gloire et à la fois un symbole de Martyre.

Que l'on aille où l'on veut, on passe obligatoirement devant ce monument.

Monetay sur Allier

Le monument aux morts est implanté place de la Mairie, au carrefour des routes de CHATEL DE NEUVRE et de CONTIGNY, à proximité de la RD2009 qui est le lieu désigné où la population monétoise, accompagnée de ses élus commémore chaque anniversaire de retour de la paix.

Huit ans! Il aura fallu huit années - du 17 novembre 1918 (armistice) au 25 juillet 1926 (inauguration) pour que la municipalité dont le maire était Pierre DUMAZET aboutisse à l'achèvement de ce monument aux morts de MONÉTAY SUR ALLIER.

Chronologie de la construction du monument:

  • 17 novembre 1918: Armistice.
  • 13 juillet 1919: Principe d'un monument.
  • 21 mai 1922: Emplacement choisi.
  • 3 septembre 1922: Choix du croquis - Liste des morts.

  • Monetay sur Allier

    Monetay sur Allier

  • 20 juillet 1924: Devis GALFIONE.
  • 30 mai 1926: Organisation de la cérémonie d'inauguration.
  • 25 juillet 1926: Inauguration.
  • Au mois de mai 1926, le conseil municipal parle d'inauguration et on choisi une date, de préférence la première quinzaine de juillet entre la fenaison et la moisson.

    Le conseil retient la date du 25 juillet 1926 et délègue le Docteur LAILLOUX pour s'entendre avec Monsieur le curé: une cérémonie religieuse aura lieu avant ou après la cérémonie civile. Quelle mouche pique le fougueux curé CLEAU qui n'attend pas la date indiquée et célèbre le 18 juillet un service funèbre et fait une procession au monument avec bénédiction solennelle. Et qui souligne le côté « officiel et (purement) laïque » de la cérémonie du 25 juillet suivant. En lisant le commentaire où il parle de banquet au restaurent NIZIER (il faut savoir que cet établissement était le quartier général des laïques purs et durs !) des discours du maire, de l'instituteur et du délégué de la Préfecture (trois personnalités clefs de l'État) et l'oubli d'inviter le curé et l'école libre de filles ont sent que les susceptibilités nées de la séparation de l'Église et de l'État sont encore vivaces. Pour quelqu'un de ma génération, cela fait presque penser à un épisode de DON CAMILLO ET PEPPONE !

      Monetay sur Allier

    Un monument commémoratif, qu'il soit dans l'église ou sur la place de village, réunit dans une même pensée toutes les personnes d'une même communauté qui ont partagé une même tragédie. L'abbé CLEAU, qui avait été mobilisé en mars 1915 comme infirmier et avait fait toute la guerre, n'a pas voulu comprendre le terme communauté dans le sens « Monétois » mais plutôt « paroissial ». En effet, 22 noms seulement figurent sur la plaque dans l'église alors que 34 noms sont inscrits sur le monument.

    Si on ne prend pas en compte le lieutenant colonel CHARNET et le capitaine RESSOT sur les deux guerres la moyenne d'âge des victimes est de 30 ans et un mois. Pour 1914-18 de 31 ans et pour 39-45 de 30 ans et 3 mois, chiffres éloquent par eux- mêmes et sur lesquels chacun pourra méditer.
    Depuis le temps a passé. Qu'importe ces querelles de clocher. Après tout, c'était cela aussi la vie d'un village.
    Face aux deuils, aux difficultés d'après guerre, au pays à reconstruire, il n'y a plus qu'une seule communauté: celle de tous ceux qui aiment leur pays et qui pleurent d'un même chagrin tous leurs chers disparus.

    Liste des morts des différentes guerres:
    (pour avoir des informations complémentaires cliquez sur les noms).

    1870 - 1871
    1870 - 1871    
    <
    1914 - 1918
    - 1914 -   - 1917 -
         
     
    JMO
     
     
     
       
      - 1918 -
       
    - 1915 -  
     
    Sa vie
     
     
     
       
    - 1916 -    
        - 1920 -
       
     
       
      - 1923 -
     
     
    Maroc - 1933 -
    - 1933 -    
    Sa vie
       
    1939 - 1945
    - 1940 -   - 1944 -
     
     
       
         

    Nous avons aussi une pensée pour:

     
    Source:
    Documents personnels de Paul BURLAUD responsable du Souvenir Français à MONÉTAY.
    Archives départementales 03.

    Monetay sur Allier

    Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

    Obtenir le lecteur Adobe Flash



    Monetay sur Allier



    Monetay sur Allier


    Mise à jour Monument aux Morts le 24/02/2018




    Création page Mémoire du Lieutenant-Colonel CHARNET, le 24/02/2018




    Crétion de la page Georges GAILLARD, le 11/02/2018




    Mise à jour BONNETOT JMO, le 05/11/2017





    Monetay sur Allier

    Monetay sur Allier