MENU:
LE PETIT BRESSOLLES
Carte Cassini

Dés le Xème siècle, la terre de Bressolles, au sud de Moulins, fait partie du domaine des Sires de BOURBON. En 1206 il est fait mention d'un Nicéphore de BRESSOLLES, était-il BOURBON? était-il BRECHARD? famille connue dés 1174, personne ne peut en témoigner aujourd'hui. D'une façon certaine la baronnie de BRESSOLLES est aux mains d'un BRECHARD en 1295. Il se prénomme Raoul et de lui vient la branche qui posséda BRESSOLLES et autres fiefs entre Loire et Allier. Ils se disaient premiers barons du Bourbonnais. A la tête de cette seigneurie, trois Raoul BRECHARD se succèdent entre 1174 et 1308. Raoul I est vicomte de MOULINS. Son fils Raoul II épouse en 1233 Isabeau de CULANT et sera le père de Raoul III et Aymon BRECHARD, seigneur de BRESSOLLES à partir de 1297, semble-t-il. Il épouse N. CHANTEMERLE de la CLAYETTE. Une de leurs filles, Margot épouse en 1299 Jean, seigneur de BELLENAVES, la seconde, Isabeau, épouse Jean de CHATELUS en 1296 et Jean ou encore REGNAULT surnommé Maltaillé Baron de BRESSOLLES. Vers 1372 Maltaillé avait pour femme, Blanche de MONTMORILLON, laquelle lui apportait la terre de Monestay qu'elle tenait de sa mère Aqnès de VENDAT. C'est donc par les MONTMORILLON que Monestay est entré dans la possession des BRECHARD-BRESSOLLES, devenant sans doute à ce moment le "Petit-Bressolles".

Jean leur fils, est marié en 1381 à Jeanne de THORY, dame du RERAY. Jacques leur fils de ceux-ci, apparemment unique, est seigneur de BRESSOLLESs en 1414. Marié d'abord à Marie de CHOUVIGNY, il se remarie, en 1415, avec Béatrix de SAINT-PRIEST d'APINAC. Il mourut très âgé, vers 1460. Son fils Antoine, marié à Catherine de PESTEL, meurt avant 1477. Jean fils d'Antoine devient seigneur de BRESSOLLES et meurt en 1517 sans postérité. Son frère, Gilbert devient alors baron de BRESSOLLES. Il avait épousé Mérance du FAU. Il mourra nonagénaire, et sera le dernier BRECHARD propriétaire de ce fief.

Vers 1510, son unique fille Jacquette, unique héritière de la baronnie de BRESSOLLES, se marie à Symphorien de SACCONYN originaire du Lyonnais. Ils eurent 3 enfants. Le premier, Claude, est seigneur de BRESSOLLES, marié à Jeanne de d'AUGEROLLES, il meurt sans postérité en 1581. Le deuxième, Marc, est chanoine, comte Lyon. C'est donc le troisième, Jérôme, qui devient baron de BRESSOLLES à la mort de son frère. Il épouse le 16 juin 1584, Marie MOTIER de la FAYETTE et meurt en 1620. Parmi ses enfants, Isaac, né en 1595,devient seigneur de BRESSOLLES et se dit lui aussi seigneur de MONESTAY. Il est marié en premières noces à Jeanne de CHABANNES par contrat daté du 22 février 1621. Veuf en 1634, il épouse en secondes noces Péronnelle de ROLLAT, le 8 août 1635. Il est enterré le 1er février 1650 dans le tombeau familial aux Carmes à MOULINS. On peut supposer que c'est lui qui fit construire ce qui actuellement est le corps de logis principal admis comme étant du XVIème. Le 30 octobre 1642, Isaac conclut un accord avec le Seigneur de Montcoquet Etienne de LA SOUCHE à propos de leurs bancs et accoudoirs dans l'église de Monetay. Le fils ainé d'Isaac, Rodolphe de SACCONYN est lui aussi seigneur de Monestay lors de son mariage en 1653. Sa situation financière est telle qu'il vend le Petit-Bressolles peu après ainsi que nombreuses autres terres et des droits de pacages et cède des droits seigneuriaux, laissant une seigneurie ruinée à ses descendants.

En janvier 1660 Antoine LE TAILLEUR DU THONIN de Gennetines écuyer vend le Petit Bressolles à Maitre Jean CORDIER, avocat au parlement. Maitre Jean n'avait sans doute pas beaucoup de respect pour les choses en place car en juillet 1676 il "s'est transporté en cachette et a mon absence en l'église de Monnestay dans laquelle il a destaché et levé dans la chapelle de la Vierge deux grandes planches fortes.. en foire de bancs... attachées au profit pour la décoration et commodité des paroissiens de lad-paroisse pour ouyer plus commodément le divin service ... pour répondre à la messe et chanter au pupitre de lad paroisse... Il n'a aucun titre valable..." dit l'abbé DEVILLERS qui a inscrit cet acte au registre pour servir de mémorial à la paroisse. Ces planches sont sans doute celles mises en accord avec le seigneur de Montcoquet en 1642.

La fille de Maitre Jean CORDIER, par son mariage en 1692 apporte le Petit Bressolles à Jacques HUGON de GIVRY. En 1698 François CORDIER, lui aussi avocat au Parlement, a des intérêts sur la propriété.

Au début du XVIIIeme siècle le Petit Bressolles est à Etienne MERCIER Conseiller au Présidial de Moulins. La fille de celui-ci, Marguerite, épouse en 1797 Gilbert FARJONEL, Procureur du Roi. Le 4 juillet 1744, Monsieur FARJONEL est parrain de la grosse cloche. Il se peut que ce soit eux qui firent incporporer dans la façade ouest du Petit-Bressolles la magnifique pierre aux armes et initiales de Pierre II de Beaujeu et Anne de France, pièrre provenant sans doute des ruines du chateau de Moulins détruit par un incendie en 1755.

Monetay sur Allier

En 1783, le Petit Bressolles appartient à Gilles de SAINT QUENTIN des MURES officier pensionné du Roi. Il le donne en dot à sa fille Catherine Elisabeth lors de son mariage avec Jean Baptiste GUERIOT des RUETS, capitaine d'artillerie. Ils en sont propriétaires pendant la révolution.

Entre 1820 et 1830 Monsieur MORIGNAT en est propriétaire. Il est percepteur des impots de la commune de Monetay. Le propriétaire le plus marquant du Petit Bressolles, au XIXeme siècle fut sans conteste Pierre Antoine Philippe Joseph MEILHEURAT né à Gannat en 1791, Magistrat, président du Conseil Général de l'Allier de 1833 à 1848, député de Moulins de 1837 à 1848, Directeur des Affaires Criminelles et des Grâces au ministère de la Justice, il fut le plus puissant personnage politique du département pendant le régime de Louis PHILIPPE 1er. Après la Révolution de 1848 il se retire au Petit Bressolles s'adonnant à la littérature et au théâtre. En 1845 c'est lui qui fit les démarches auprès du Roi pour rétablir le culte à Monetay et obtenir la nomination d'un curé, une petite église venant d'être construite.

En 1850, la fille adoptive de Monsieur MEILHEURAT, Pétronille épouse Jean louis Auguste JOLY, Inspecteur des Eaux et Forêts à Tours. Ils eurent trois enfants, Louise mariée à Adolphe LAVAIVRE officier. Elle fut marraine de la petite cloche - qui est encore au clocher de Monetay en 1863 - Delphine mariée à Henry CHARLEUF lui aussi Inspecteur des Eaux et Forêts et enfin Henry Inspecteur des Eaux et Forêts également. Monsieur Jean Louis JOLY avait une soeur Stéphanie, mariée à Louis DUBOIS Conservateur des Eaux et Forêts à Blois. Leur fille offrit le vitrail de Saint Louis qui orne le choeur de l'église de Monetay.

Monetay sur Allier

Vers la fin du siècle dernier, les descendants JOLY vendent le Petit Bressolles à Madame BARDINAT, mère de François BARDINAT Maire de Monetay 1897 à 1911.

Depuis quelques années, la fermette, vendue, s'est transformée en résidence secondaire amoureusement entretenue et le château vendu lui aussi a déjà fait l'objet de réparations le mettant hors de danger. Il appartient à la famille de Monsieur SEVAT, lyonnais d'origine Bourbonnaise et qui compte parmi les siens Monseiqneur Antoine SEVAT 1878-1957 né à Isle et Bardais d'un père bûcheron. Il fut évêque à Madagascar.

Source
Bulletin municipal de Monétay.
Allier généalogie N°100.

Monetay sur Allier

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



Monetay sur Allier



Monetay sur Allier


Mise à jour de la page Résistant Sombre période, le 02/04/2017




Création page Le Violon, le 08/02/2017




Mise à jour de la page Le père et la mère BON DIEU, le 05/02/2017




Création page Chemin de fer, le 05/06/2016




Création page Le père et la mère BON DIEU, le 28/03/2016




Mise à jour du fief des Morats, le 27/03/2016





Monetay sur Allier

Monetay sur Allier