Retour en haut
MENU:
LES POURSUIVIS DE 1851

Le coup d’État du 2 décembre 1851 est l’acte par lequel, en violation de la légitimité constitutionnelle, Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République Française depuis 3 ans, conserve le pouvoir à quelques mois de la fin de son mandat, alors que la Constitution de la 2ème République lui interdisait de se représenter. Le matin du 2 décembre, Louis-Napoléon BONAPARTE édicte 6 décrets proclamant la dissolution de l’Assemblée nationale, le rétablissement du suffrage universel masculin, la convocation du peuple français à des élections et la préparation d’une nouvelle constitution pour succéder à celle de la 2ème République. Celle-ci, proclamée en février 1848, a duré moins de quatre ans.

NAPOLEON
Louis-Napoléon BONAPARTE président des Français, en 1851

Si le peuple de Paris réagit relativement peu pour défendre une assemblée conservatrice qui l’a dépouillé d’une partie de ses droits politiques, ce n’est pas le cas dans les zones rurales de près d’une trentaine de départements, où les républicains prennent les armes et marchent sur les chefs-lieux. La résistance menée à Paris ou en province par les républicains (Victor SCHOELCHER, Victor HUGO…), par des membres du parti de l’Ordre non ralliés (le père LACORDAIRE...), est écrasée par l’armée en quelques jours.
Si l'on compte plusieurs centaines de tués à Paris, il n’y a pas de bilan global des affrontements et exécutions sommaires d’insurgés menées par l’armée. Plus de 27 000 personnes sont arrêtées et inculpées.
Louis-Napoléon BONAPARTE rétablit le suffrage universel masculin, et convoque les Français par un plébiscite le 20-21 décembre afin de faire approuver son action et les réformes annoncées. Moins d’un an plus tard, le 2 décembre 1852, suite à un autre plébiscite, le Second Empire est établi, Louis-Napoléon BONAPARTE devenant « Napoléon III, empereur des Français ».

GAYOT Jean Pierre a été l'un des poursuivis à la suite de ce coup d'Etat.

Voici sa fiche, trouvée sur http://poursuivis-decembre-1851.fr/index.php :

Gayot - Jean Pierre

Numéro d’ordre : 12035 - Numéro de dossier : 48

Informations personnelles:
Lieu de naissance : Monétay-sur-Allier Allier
Âge : 31 ans
Statut conjugal : Célibataire
Domicile : Cusset, Allier
Profession : Géomètre
Type d’activité : Professions libérales
Secteur : Professions libérales

Décisions des commissions mixtes départementales et des commissions militaires de Paris:
Décision de la commission mixte Allier : Algérie plus
Transporté en Algérie à Douéra, province : Alger
Observations en liste générale : Surnommé le Brigand. A pris une part active à l'insurrection. Fanatique. Violent. Très dangereux.
Motifs et observations dans l’État de la commission mixte : Surnommé le Brigand. Prend une part active à l'insurrection. Fanatique. Violent. Très dangereux.
(Etat récapitulatif des décisions prises par la Commission mixte du département de l'Allier, A.N., BB/30*/402/1)

Grâces et commutations de peine:
Grâce accordée par le chef de l’État :
Remise le 02/02/1853

Sources:
Liste générale : Archives nationales F/7/*/2591 Dossiers de grâce : BB/22/148/1
Dossier de pension : Archives nationales F/15/3981A
Remarques de l’auteur de la base de données :
Ex percepteur et limonadier selon le registre des transportés en Algérie (A.N. F/7/2587).

Fiche identité:

Jean Pierre GAYOT est né le 22 mars 1819 au bourg de la commune de MONÉTAY sur ALLIER.
Il est le fils légitime de François GAYOT, propriétaire, âgé d'environ 29 ans, et de Madelaine RODDE, âgée de 27 ans.
A sa naissance, il a pour frère: Jean Baptiste (né en 1818). Ensuite suit sa soeur: Claudine (née en 1825).

Monetay sur Allier
Acte naissance GAYOT Jean Pierre, de 1819

Il devient géométre.
Il prend une part active à l'insurrection contre NAPOLÉON.
Après une véritable chasse à l'homme, trois mille cent quarante-sept «individus arrêtés ou poursuivis» (soit 12 % des républicains) passent devant les commissions mixtes départementales en février 1852 et sont jugés par des « tribunaux » d'exception. Jean Pierre en fait parti.
Il est jugé et transporté en Algérie à Douéra, province d'Alger.
Sa grâce accordée par le chef de l’État est effective le 02 février 1853.
Jean Pierre GAYOT rencontre Louise THÉVENET, née le 3 février 1834 à SAINT CLÉMENT (03).
Son père décéde le 19 septembre 1854 à CUSSET.
Née alors Anne le 9 janvier 1856 à SAINT CLÉMENT (03).
Sa mère décede le 26 mars 1860 à MONÉTAY sur ALLIER.
Le 6 juillet 1861, à CUSSET, Jean Pierre et Louise s'unissent.

Source:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d'%C3%89tat_du_2_d%C3%A9cembre_1851
Archives départementales de l'ALLIER




Monetay sur Allier Monetay sur Allier

+2
°
C
+
-1°
Monétay-sur-Allier
Vendredi, 26
Samedi
+ +
Dimanche
+ +
Lundi
+ -1°
Mardi
+ -4°
Mercredi
+ +
Jeudi
+
Prévisions sur 7 jours


Monetay sur Allier



Création Les poursuivis de 1851, le 29/10/2022





Création Destin 3 beaux frères, le 15/12/2021




Création François BARJOT sa vie, le 25/11/2021




Création Joseph BUVAT tonnelier, le 23/10/2020




Ajout Résistant PERRET Guy, le 01/04/2020




Ajout Résistant exécuté sommairement FUGIER Aimé, le 09/02/2020






Monetay sur Allier

Monetay sur Allier