Retour en haut
MENU:
Georges GAILLARD, une forte personnalité

Charles Pierre Georges GAILLARD, dit Georges, est né le 21 avril 1892 à PARIS 4ème et décédé le 9 janvier 1965 à SAINT POURÇAIN SUR SIOULE.

Blessé de guerre et pensionné Monsieur GAILLARD est venu s'installé comme locataire dans la maison de Louis SIRET au fond du village du Moulin Brelan à CONTIGNY à l'issue de la Guerre 14-18. Nous ignorons d'où il venait.

Fort bel homme, grand pour l'époque, soigné de sa personne, toujours en costume avec cravate ou lavallière, coiffé d'un chapeau en feutre mou marron ou noir porté sur le côté à la Jean GABIN, Monsieur GAILLARD avait de la prestance. Il exerçait le métier de forain marchand de pantoufles en tout genre, chaussons, chaussettes et surtout la chaussure en toile bleue à semelle de Caoutchouc GOUIC fabriquée à VERSAILLES par NGALLE LE GOUIC, Madeleine à la mode après guerre.
Son commerce était fleurissant, à cette époque, il en avait presque le monopole sur les foires et marchés de la région qu'il fréquentait avec sa grande voiture, d'où son surnom de GAILLARD PANTOUFLES.
Pendant la Guerre de 39-45, son travail lui a permis d'acheter une petite maison située à La Glachère à MONÉTAY en bout du chemin de chez Souche en bordure de la RN9, aujourd'hui CD 2009.

Pour son dépôt de marchandises, il était locataire de la dernière maison accolée au chevet de l'église de SAINT POURÇAIN SUR SIOULE, à gauche de la porte donnant dans la chapelle de l'ECCE-HOMO et de la cave située sous les escaliers et la terrasse devant le porche. Ce bâtiment appartenait à la ville et a été démoli lors de la réfection de le Place du Marché.

Monetay sur Allier

Monsieur GAILLARD avait la parole facile toujours dans un français correct et le verbe haut accostant tous les gens qui passaient devant son étalage. Les jours de foires et de marchés il exposait ses chaussures devant son dépôt. Son étalage s'étendait jusque sur les marches de l'escalier reliant le porche à son magasin, ce qui provoqua un incident avec le curé. Un jour de marché et de forte affluence, du haut du porche le curé, virulent et encore tout puissant à cette époque, interpella vivement GAILLARD lui reprochant d'interdire l'accès à la rampe d'escaliers aux personnes âgées se rendant à l'église. Le curé fit connaître que son attitude émanait de son anticléricalisme et toutes autres reproches. Le curé qui avait le verbe haut parlait de plus en plus fort pour ameuter la foule et provoqua un incident. Vexé et piqué au vif, il enlevât ses boîtes de chaussures et ne dit mots, ce qui étonnât fortement le curé et les badauds présents.

La suite est digne de CLOCHEMERLE ou de Don Camillo.
La vengeance est un plat qui se mange froid et le père GAILLARD a eu une idée; du premier étage de son dépôt il entendait vaguement les offices. A cette époque, SAINT POURÇAIN avait deux grosses sociétés musicales, la Ligue alimentée par les élèves des Frères Maristes de Notre Dame des Victoires et l'Union Musicale avec les élèves du publique et certains vieux républicains dont le père GAILLARD. Après complot avec ses amis anticléricaux, il décide de faire une répétition des cuivres de l'Union le dimanche matin à l'étage de son dépôt. A la date fixée, jour de grande fête religieuse, les musiciens s'installent à l'étage, ouvrent les fenêtres donnant sur la place et attendent le début de l'office et attaquent alors pleins poumons couvrant les chœurs et l'orgue. Furieux le curé fait intervenir le Maire et la Gendarmerie qui tardent à arriver si bien que la messe était presque terminée. Monsieur GAILLARD étant locataire et chez lui, aucune infraction ne pouvait être relevée à son encontre. Le curé arrive sur les lieux et Monsieur GAILLARD lui dit ne pas avoir pensé troubler la messe. Le curé demande des excuses et GAILLARD lui en demande également suite à l'interpellation publique dont il s'estimait victime. A la demande des autorités chacun s'exécute, l'incident est clos mais l'affaire avait fait grand bruit dans la population au contentement des uns ou au désespoir des autres.

Monetay sur Allier

La politique était présente dans toutes les discutions ou conversations du père GAILLARD. A l'époque, il n'y avait pas la télévision ou autre distraction pour occuper les soirées des gens; aussi, à chaque élection les réunions publiques se déroulaient dans les cafés MESTRAUD et NIZIER pour MONÉTAY. La participation était nombreuse quelque soit la couleur politique du candidat. Les gens buvaient beaucoup et consommaient de nombreuses chopines, l'atmosphère devenait électrique. Les vieux incitaient GAILLARD à prendre la parole, ce qu'il faisait facilement. Intelligent, il attaquait les candidats sur tous les fronts les obligeant à quitter la salle ou à s'avouer vaincu sous les applaudissements des gens amusés.

Les 19 et 26 octobre 1947 des élections municipales avaient lieu dans toute la France. Georges GAILLARD se présente comme candidat indépendant sous l'étiquette radical socialiste. Il n'a pas de profession de foi mais un simple bulletin de vote. Ayant obtenu quelques voix il se présente au second tour avec cette fois un tract de profession de foi.

Monetay sur Allier

La liste présentée par Louis JUTIER est élue. Dans les jours suivants Georges Gaillard publie un article dans la presse locale de l'époque L'ESPOIR et LA TRIBUNE, il remercie bien les gens ayant voté pour lui et encore plus ceux qui ne lui ont pas apporté leurs voix.

Son épouse, en réalité son amie, Madame PRALOIS, une très belle femme dite "La Mère GAILLARD" tenait un commerce de laine et de layette à l'enseigne "Au Pingouin" rue de Bouchers à SAINT POURÇAIN. Elle donnait des cours de tricot.

Georges GAILLARD était un individu atypique qui n'avait su s'adapter au milieu paysan dans lequel il vivait; c'était un original.

Source:
Témoignages recueillis auprès:
- de Viviane MALLET qui l'a bien connu lorsqu'elle allait en vacances chez sa grand-mère MASSON au Moulin Brelan et qui était sa voisine.
- de Elie MADET qui l'a côtoyé lorsqu'il travaillait à La Pierre Corbe chez Roger BURLOT.

Monetay sur Allier

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



Monetay sur Allier



Monetay sur Allier


Création chapitre Comité Local de Libération, le 31/03/2019




Mise à jour, chapitre Ecole et port, le 17/03/2019




Création chapitre L'ATTAQUE DE LA DILIGENCE A L'ETANG BAZIN, le 30/12/2018




Mise à jour RESISTANTS MONETOIS, le 11/11/2018




Création chapitre Jeanne BARRET dans la page résistants monétois, le 15/08/2018




Mise à jour Monument aux Morts le 24/02/2018




Création page Mémoire du Lieutenant-Colonel CHARNET, le 24/02/2018




Crétion de la page Georges GAILLARD, le 11/02/2018





Monetay sur Allier

Monetay sur Allier