MENU:
L'ECOLE LIBRE DE FILLES A MONETAY SUR ALLIER

Le chanoine MORET dans son ouvrage « Ecoles Bourbonnaises » signale une école à Monétay en 1702. Elle est sans doute réservée aux garçons, sous la responsabilité du curé. En 1765, Jean Baptiste RAMENOUX « gramérien» (sic) tient école, ce qui ne veut pas dire qu'il y ait eu continuité depuis 1702. En 1792 il prend la fonction de greffier de la mairie et décède en 1801. Il n'y a plus d'école à Monétay.
Vers 1836, suite à la loi GUIZOT de 1833 prévoyant l'ouverture d'une école publique et la rétribution du maître par les communes, la municipalité fait construire une « maison d'école », le long du mur du cimetière, emplacement actuel de la bascule. C'est seulement le 1er mars 1847 qu'une institutrice, Mademoiselle Adélaïde LUMINET, est affectée à Monétay. L'école, mixte, est payante pour les enfants qui la fréquentent, seuls quelques-uns, pauvres, sont admis gratuitement.
En 1865 la municipalité achète la maison MOULIN, y transfère la mairie qui était aussi dans le bâtiment le long du mur du cimetière et l'école publique. En 1869 Monsieur CHARTIER y remplace Madame LUMINET POIGNE et il ne reçoit que les garçons.

Dés 1868 la municipalité - Emmanuel ROY de LACHAISE maire - avait demandé l'ouverture d'une école libre de filles et fait appel aux Dames Religieuses de Sous Saint Jean de Moulins. Le maire avait, en même temps, contacté les Sœurs de la Présentation de Marie, de Moulins. Cette congrégation, fondée en pleine tourmente révolutionnaire par Anne Marie RIVIER à Bourg-Saint-Andéol (Ardèche) a pour vocation l'éducation de la classe pauvre. Installées en Allier en 1835 les Sœurs de la Présentation étaient déjà présentes en 1868, à Contigny et à Châtel de Neuvre. En 1869, la communauté de Moulins n'ayant pas assez de « sujets », c'est Bourg-Saint-Andeol qui répond aux insistances de Monsieur de LACHAISE. La Supérieure Générale de la congrégation, Mère Marie Saint MAURICE, en visite dans le Bourbonnais en octobre, conduit elle-même deux sœurs à Monétay. C'est Sœur Alphonse RODRIGUEZ (Louise FAURE) qui va être directrice de l'école et Sœur Marie de BON SECOURS (Rosalie REDON) infirmière. Elles sont installées dans la « maison d'école » déjà sans doute bien délabrée.
Après 1870 Monsieur de LACHAISE fait construire de ses deniers l'immeuble qui est en face de l'église actuelle et en mai 1874 Sœur Marie Saint ANTHIME (Antoinette COMBROUSE) remplace sœur Alphonse et accueille les filles dans le nouvel immeuble.

En 1891 le préfet oblige la municipalité - toujours E. de LACHAISE maire - à construire une école publique de filles. Elle s'ouvrira en 1893. Madame VINCENT est la première institutrice. Notons que les lois d'obligation de gratuité et de laïcité de Jules FERRY ont déjà 10 ans!
Revenons à l'école libre En janvier 1895 Sœur Saint ANTHIME ouvre un internat et son établissement connaît un réel succès, accueillant, avec les filles de Monétay, des élèves des communes voisines et même de Moulins.

Monetay sur Allier

Politiquement la situation se gâte pour les congrégations, les lois de la IIIème République aboutissant à l'interdiction des communautés enseignantes. Les Présentines de Monétay sont expulsées en juillet 1902 et rejoignent la maison de Moulins. Elles tentent un retour pour la fête patronale (Saint Fiacre). Les esprits s'échauffent et des articles virulents sont échangés par presse interposée. A ce moment quatre sœurs vivent à Monétay:

    -Sœur Marie Saint ANTHIME (Antoinette COMBROUSE) 78 ans, institutrice et supérieure de la communauté, 31 ans de présence à Monétay.
    -Sœur Marie de BON SECOURS (Rosalie REDON) 64 ans, infirmière, 33 ans de présence à Monétay, depuis l'arrivée de la communauté.
    -Sœur Marie Sainte ADELINDE (Henriette QUEYRANNE) 43 ans, institutrice, 16 ans de présence à Monétay en deux périodes.
    -Sœur IMELDA (Suzanne MARCHAND) 51 ans, économe, 24 ans de présence à Monétay.

Il faut en convenir, les Sœurs ne reviendront plus à Monétay! Après de tatillonnes démarches administratives, le préfet autorise Mademoiselle Rosalie du BEAUFRET à rouvrir l'école libre en décembre 1902.

Pendant 23 ans elle en assure le fonctionnement sans problème mais en concurrence soutenue avec « la laïque». Une vingtaine de filles fréquentent l'établissement. En octobre 1925 Mademoiselle Félicie DAUPHANT la remplace. A la fin de 1944, le département de l'Allier étant libéré, ses sympathies affichées pour le régime de Vichy et les occupants nazis l'obligent à partir précipitamment. Elle sera remplacée par Mademoiselle Anne-Marie GREFFIER présente jusqu'en 1951 et c'est Mademoiselle PECHAUD qui fermera « l'école libre » aux grandes vacances 1952.
C'est une page marquante de l'histoire du village qui se tourne. L'immeuble est vendu par la famille de LESTOILE et plusieurs propriétaires se succèdent.



Source:
Bulletin municipal.
Archives de l'Evêché de MOULINS: Livre de la paroisse de MONETAY.
Délibérations du Conseil Municipal de MONETAY.
Archives de la Présentation de Marie de BOURG-SAINT-AUDEOL.
Archives de la Présentation de Marie de MOULINS LE RADICAL de l'ALLIER de 1902.
LA CROIX de l'ALLIER.

Monetay sur Allier

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash



Monetay sur Allier



Monetay sur Allier


Mise à jour de la page Résistant Sombre période, le 02/04/2017




Création page Le Violon, le 08/02/2017




Mise à jour de la page Le père et la mère BON DIEU, le 05/02/2017




Création page Chemin de fer, le 05/06/2016




Création page Le père et la mère BON DIEU, le 28/03/2016




Mise à jour du fief des Morats, le 27/03/2016





Monetay sur Allier

Monetay sur Allier